Chavela Vargas, icône de la musique mexicaine

De Frida Kahlo à Pedro Almodovar, artiste inspirante et inspirée, le film composé d’images rares, révèle une femme à la vie iconoclaste et d’une modernité saisissante. Icône de la musique mexicaine Ranchera, Chavela Vargas, décédée en 2012 à l’âge de 93 ans, restera à jamais empreinte de récits et de légendes. Un film de Catherine Gund et Daresha Kyi.

Par sa structure lyrique, Chavela emmène les spectateurs dans un voyage évocateur et stimulant à travers la vie de Chavela Vargas, artiste iconoclaste et révolutionnaire. Le ton décontracté et familier de la chanteuse, alors qu’elle discute avec un groupe de jeunes admiratrices dans le film tourné par Catherine en 1991 offre aux spectateurs un regard rare et intime sur cette icône de la chanson à un moment crucial de son parcours.

De retour sur scène après 12 ans d’addiction à l’alcoolisme et une rupture douloureuse avec l’amour de sa vie, cette entrevue a lieu juste avant qu’elle ne parte en Espagne où elle renaîtra comme le phœnix de ses cendres. Forte, drôle et pleine de vie, elle était dans la fleur de l’âge à 71 ans. Cette entrevue unique sert de fil rouge au film entier qui explore cette vie fascinante de l’artiste, de sa naissance au Costa Rica jusqu’à sa présence éternelle sur terre sous la forme de chansons d’amour passionnées et de relations profondes que les gens n’oublieront jamais.

Chavela Vargas était une pionnière audacieuse, une sorte de « hors la loi » sexuelle, fidèle à elle-même, dans une époque où vivre hors des sentiers battus n’était pas socialement acceptable et même dangereux. Elle s’en est échappée grâce à son talent, en reprenant la musique Ranchera, qu’elle dépouilla pour lui donner plus de gravité ; et les gens l’ont aimé pour ça. Comme Edith Piaf et Billie Holliday, elle a chanté avec passion et avec souffrance une Ranchera à l’état brut. Personne – et particulièrement aucune femme – n’a jamais autant incarné cette musique de cette façon.

Chavela Vargas, « la légende noire »

Chavela s’est-elle vraiment glissée tard dans la nuit, dans les chambres de ces maris pour leur voler leur femme ? Les a-t-elle poussées à s’enfuir avec elle ? Etait-ce vrai qu’elle portait un pistolet qu’elle dégainait de temps en temps juste pour s’amuser ? Faisait-elle réellement des beuveries du vendredi au mercredi suivant ? A-telle vraiment quitté la fête avec Ava Gardner au mariage d’Elizabeth Taylor ?

Communément connue comme « la légende noire », voici les quelques fascinantes rumeurs que les gens adorent partager au sujet de Chavela. On sait qu’elle -même en a répandu beaucoup. Et certaines sont vraies. En vraie conteuse débridée, Chavela choisissait les histoires qu’elle préférait, leur insufflait de la vie et les rendait réelles. A travers son existence, de sa naissance au Costa Rica en passant par sa vie misérable dans les rues jusqu’à sa reconnaissance mondiale, cette rêveuse idéaliste a pris des morceaux d’elle-même et de ce qu’elle voulait être pour les tisser ensemble et en faire une réalité.

cinéma, chavela vargas, mexique, icone, musiqueUn film de Catherine Gund & Daresha Kyi

En salles depuis le 15 novembre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*