Béa Johnson ou le mode de vie zéro déchet

Installée près de San Francisco, Béa Johnson est devenue la figure du mouvement international « zero waste  » ou « zéro déchet ». Sa philosophie ? « Refuser le superflu ; réduire le nécessaire ; réutiliser ce que l’on achète ; recycler tout ce que l’on n’a pas pu refuser ; composter le reste.  » Un mode de vie minimaliste que défend l’auteure aux quatre coins du monde.

Cette jeune mère de famille a eu un déclic lors d’un déménagement il y a environ dix ans : « On a dû mettre nos affaires au garde-meubles avant d’avoir notre maison et du coup on a vu tout ce que l’on avait de superflu ». Elle décide alors de changer radicalement sa façon de vivre. Une vie simple et qui va à l’essentiel.

Béa Johnson vivait très confortablement et profitait pleinement de tout ce que la société de consommation américaine pouvait offrir. Jusqu’au jour où elle décide de prendre une autre voie.  Elle réfléchit alors sur la meilleure démarche à adopter pour minimiser son empreinte écologique en remettant tous les besoins de sa famille en questions : produits nettoyants, cosmétiques, ameublements, vêtements, alimentation.

Béa Johnson : « moins on apporte de choses chez nous, moins on produira de déchets »

Pour la jeune femme, la première intention, lorsque l’on veut adopter ce mode de vie, est d’apprendre à dire non. Un bon début pour se concentrer sur ce qui est vraiment nécessaire. Ensuite, savoir que pour chaque produit jetable, il existe un produit réutilisable. Par exemple, les bocaux en verre et sacs biodégradables pour la cuisine, ou encore les lingettes lavables et cosmétiques faits-maison pour la salle de bain… Pour Béa Johnson le zéro déchet n’est pas synonyme de ne plus consommer. Mais de simplement privilégier le vrac, le marché de seconde main et surtout acheter que ce dont vous avez vraiment besoin. Béa Johnson résume ainsi : « Moins on apporte de choses chez nous, moins on produira de déchets. Moins je possède, plus je suis riche, et au verbe avoir je préfère celui d’être ».

Son livre « zéro déchet » sorti en 2013 est un véritable best-seller et propose une démarche et des solutions anti-gaspillage : elle assure avoir fait 40% d’économies en adoptant ce mode de vie et réduit ses déchets à 1kg par an. Alors que l’activité humaine produit près de 4 milliards de tonnes de déchets par an, le pari de Béa Johnson est loin d’être anodin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*