Alsarah & The Nubatones

La chanteuse Alsarah revisite avec grâce la musique traditionnelle de la région du nord soudan, la Nubie. Exilée aux Etats-Unis avec ses parents à l’âge de huit ans, Alsarah puise son inspiration sur des rythmiques entêtantes, à la croisée des influences est-africaines et arabes. Basée à Brooklyn, elle forme en 2010, le groupe « Alsarah & the Nubatones », avec sa sœur, Nahid.

A la fois, auteure, compositrice et ethnomusicologue, l’indépendante Alsarah considérée comme le nouvel étendard de la rétro-pop de l’Afrique de l’Est, fait partie de cette génération d’artistes qui puisent dans ses origines de précieuses influences qu’elle croise avec celles qui ponctuent sa vie quotidienne. A la recherche de cet équilibre parfait entre culture urbaine, modernité et réminiscences traditionnelles, Alsarah et ses musiciens, les Nubatones construisent un répertoire où un oud survolté aux mélodies électrisées s’entrelace avec des lignes de basse jazz-soul raffinées, et où des percussions incisives aux syncopes modernes, donnent un souffle nouveau à des rythmes millénaires.

« Alsarah, la nouvelle étoile de la pop Nubienne » – The Guardian

L’influence majeure d’artistes aussi différents que la légende du taarab de Zanzibar la charismatique Bi Ki Dude, ou que l’iconoclaste Grace Jones, donne aux voix d’Alsarah et de sa sœur Nahid, une richesse vocale incroyable.

Avec leur dernier album, Manara, sorti en 2016, le groupe questionne la migration et explore les différentes émotions que l’on peut ressentir lorsque l’on entame ce voyage vers un nouvel idéal. Tel une quête, Manara est une invitation à l’introspection mais aussi à l’ouverture à nos différences, sources d’enrichissement et de partage. Cette invitation à la réflexion est d’autant plus importante à une époque où l’immigration est perçue par certains comme un véritable fléau.

Alsarah & the Nubatones

Manara / »Le Phare »

2016, Wonderwheel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*