Caroline Cannon, le visage de la communauté Inuit

Situé sur de la côte nord de l’Alaska, Point Hope est un village inuit, riche d’une grande biodiversité. Les 700 inuits de ce village isolé sur les rives de la mer des Tchouktches, dans le cercle polaire arctique, vivent durablement des ressources marines, en utilisant des pratiques traditionnelles millénaires. Caroline Cannon est devenue le visage de la communauté Inuit de Point Hope en contestant devant les tribunaux un plan d’exploitation pétrolière et gazière de la zone. La région était alors convoitée par les forages de l’industrie pétrolière menaçant de bouleverser la migration des baleines, l’habitat des morses et le mouvement de la glace.

Née dans l’environnement glacial de l’Arctique, Caroline Cannon a grandi dans une communauté Inuit soudée. À Point Hope, l’océan reste gelé jusqu’à six mois de l’année. Cette hostilité de la nature apprend à chacun à veiller aux besoins de sa famille, à prendre soin les uns des autres et à respecter la terre et la mer, unique ressource de subsistance.Pour survivre à ce climat rigoureux, la communauté s’appuie sur la biodiversité de la région, comme les baleines, les ours polaires, les poissons et les oiseaux migrateurs.Les habitants sont principalement des baleiniers, comme l’était leurs ancêtres avant eux.

Grâce au procès gagné en 2009, Caroline Cannon, a obtenu l’interdiction des concessions pétrolières à Point Hope

Il y’a quelques années, la région est devenue l’objet de convoitises de compagnies pétrolières. Caroline Cannon : « Lorsque les prix de l’essence ont commencé à monter en flèche il y a quelques années, cela a déclenché un énorme mouvement pour permettre aux compagnies pétrolières d’avoir accès à des réserves pétrolières inexploitées dans la région arctique. Le gouvernement fédéral a présenté un plan visant à ouvrir des concessions pétrolières et gazières extracôtières. »

Le mode de vie de Caroline Cannon et de ses concitoyens était alors sérieusement menacé de bouleversements préjudiciables. Cannon décide devant ce danger existentiel d’engager un bras de fer judiciaire pour exiger l’interdiction des concessions pétrolière et gazières en question. Elle obtient finalement gain de cause en 2009.

Profondément animée par l’espoir que la prochaine génération d’Inuits aura la possibilité de préserver son mode de vie respectueux de l’équilibre environnemental, Caroline Cannon est devenue l’une des voix emblématiques contre la course aux forages dans les mers arctiques.

Le travail de la militante Inuit pour l’environnement a été salué en 2012 par le prix Goldman. Depuis, elle poursuit son action.

Photo : © Anne Raup – Alaska – Février 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*