JE SUIS PARCE QUE TU ES

Charte africaine pour la paix, l'égalité des droits et la solidarité

Le temps de l'Ubuntu

Œuvre d'Odile Guinand

Préambule

 

Nous, membres des diasporas africaines dans le monde et amis de l’Afrique;

conscients que nous vivons une époque certes bouillonnante aux possibilités infinies mais également inquiète et marquée par l’émergence de dynamiques régressives et identitaires;

persuadés qu’il y a urgence à régénérer « la pensée sur l’Afrique »  et à revisiter nos représentations du monde;

conscients de l’interdépendance de nos vies, de nos histoires et de nos destins;

avons, ensemble, reliés les uns aux autres, décidé de mobiliser toutes nos énergies pour travailler à la construction d’une paix durable et juste fondée sur une prospérité partagée en Afrique.

 

Nous réaffirmons que :

 

- la vie et la dignité humaine sont sacrées et inviolables,

- tous les hommes et toutes les femmes sont égaux par principe, sans discrimination d’ethnie, de sexe ou de religion,

- le respect et la protection des droits de chacun et de tous, le respect mutuel, la justice et le pardon sont des valeurs essentielles pour sauvegarder la paix,

- l’Ubuntu et l’éthique de la solidarité sont des valeurs enracinées dans les cultures africaines ;

- qu’au regard de l’ampleur des défis économiques, politiques et écologiques qui pèsent sur notre destinée commune au niveau planétaire, il est urgent de revisiter notre rapport au monde.

 

Nous proclamons par conséquent qu’il est nécessaire de :

 

- résoudre les conflits par le dialogue, la négociation et la recherche de solutions sereines, mesurées et non-violentes,

- lutter contre l’impunité et favoriser la réconciliation des peuples,

- construire une véritable solidarité africaine et lutter contre les forces qui alimentent et encourager dans les consciences et les pratiques la chimère de la  guerre civile,

- refonder les modes de gouvernement ainsi que les politiques économiques sur le continent afin de jeter les bases d’une paix durable.

 

 1 Nous faisons le constat que les Etats africains sont souvent distants et coupés de leur  corps social.  Face à cette crise des modes de  gouvernement, nous sommes partisans – et décidés à œuvrer en faveur – de :

 

- la constitution d’Etats fondés sur une légitimité interne, responsables et capables de promouvoir la participation et l’engagement des citoyens ainsi que des espaces de parole, de débat, de dialogue et des modes coopération innovants,

- la protection des droits politiques, économiques, culturels, sociaux et environnementaux des personnes et communautés,

- la promotion de processus démocratiques vivants, vécus, régénérés articulant construction d’institutions durables et développement de contre-pouvoirs citoyens,

- la mise en place de politiques supranationales d’intégration régionale assurant notamment la sécurisation et la libre circulation des personnes et des biens,

-  la promotion d’une citoyenneté africaine et le respect des droits des diasporas africaines.

 

2 Conscients que la pauvreté – cette ennemie de la paix - constitue une violence extrême et que la croissance économique ne saurait, seule, automatiquement fournir toutes les solutions aux divers déséquilibres engendrées par cette profonde blessure humaine, qu’est la pauvreté ; nous réaffirmons que l’Afrique a besoin de politiques et de pratiques économiques fondées sur une vision conciliant nécessité de répondre de manière responsable aux besoins d’amélioration continue du bien-être de sa population (revenu minimum d’existence à tous,  protection sociale, sécurité alimentaire, logements décents, soins de santé, éducation de qualité, développement spirituel et culturel) et sauvegarde du vivant pour aujourd'hui et pour les générations futures.

 

C’est pourquoi nous sommes décidés à œuvrer à notre niveau pour :

 

-  promouvoir l’émergence d’économies dynamiques créatrices d’emploi et combinant viabilité économique et équité sociale,

- favoriser le développement d’autres pratiques de production novatrices, équitables et responsables fondées sur la recherche du bien commun et l'équilibre entre les hommes et l’environnement,

- promouvoir le développement des infrastructures, des services et gérer les ressources naturelles et minières au profit de tous les citoyens et des générations à venir,

- favoriser l’intégration économique régionale en travaillant pour l’émergence d’acteurs économiques et sociaux régionaux et la création d’un marché commun,

- demander aux Etats et à tous les acteurs concernés d’assurer à tous l’accès équitable à l’instruction et de mettre en œuvre des politiques de santé équitables et solidaires fondées sur la prévention et la promotion de l’accès aux soins pour tous les malades.

 

 3 Concernant la place de l’Afrique dans le monde  et conscients que si la globalisation rapproche les peuples, elle peut également – si elle est exclusivement dominée par une logique marchande-  fragiliser d’avantage les économies et les sociétés,  nous nous engageons  à :

 

- promouvoir la construction d’un monde socialement solidaire, culturellement diversifié, économiquement pluriel et viable, écologiquement durable et politiquement respectueux des pratiques démocratiques tant au niveau local que global,

- soutenir toutes les initiatives visant à favoriser le changement des déséquilibres et inégalités économiques actuels et à promouvoir l’équité, la solidarité et la réciprocité dans les relations internationales,

- promouvoir toutes les actions d’éducation ayant pour objectif de faire évoluer les comportements dans les relations Nord-Sud et de développer une conscience globale solidaire fondement de l’ouverture à d’autres cultures et ciment du rapprochement et de la paix entre les peuples.

 

4 Face à la persistance des logiques de haines et aux violences fratricides qui déchirent certaines régions du continent et à la montée et la banalisation des idéologies extrémistes partout sur notre planète, et parce que nous refusons la haine, ce poison qui divise,  pervertit et mène à l'abîme, nous nous engageons  à :

 

- lutter contre toute forme d’idéologie ou d’expression qui propage ou justifie la haine, l’ethnocentrisme, la xénophobie, le racisme, l’intolérance religieuse et l’hostilité envers des groupes entiers de population,

- pratiquer la non-violence active, c’est-à-dire, rejeter la violence sous toutes ses  formes – ouvertes ou insidieuses (physiques, sexuelles, psychologiques, économiques, sociales, verbales, linguistiques, religieuses etc.…),

- défendre et promouvoir la liberté d’opinion et d’expression en général et en particulier celle des médias, le pluralisme des médias de qualité constituant un élément vital à l’enracinement de la paix,

- développer et valoriser toutes les valeurs culturelles qui favorisent le vivre-ensemble et la cohésion sociale ;

- combattre toutes les formes et pratiques d’exclusion, de discrimination et d’oppression culturelle

 

Conscients de notre part de responsabilité face à l’avenir du continent et de notre planète, nous prenons l’engagement – debout et reliés les uns aux autres - d’œuvrer ensemble coude à coude, dans un esprit de respect, de service et de fraternité  pour la mise en œuvre de ces principes et pratiques de paix.