La première « Maison du Zéro Déchet » à Paris

Projet porté par l’association Zero Waste France, la première « Maison du Zéro déchet » a ouvert à Paris, au cœur du quartier Montmartre. Rencontre avec Adèle Chasson chargée d’appui à la coordination de ce nouveau lieu. 

En quoi consiste votre projet ?

La Maison du Zéro Déchet est le premier lieu entièrement dédié aux démarches zéro déchet (individuelles, territoriales et entrepreneuriales) et plus globalement à l’économie circulaire, à la consommation solidaire et responsable.

La Maison du Zéro Déchet cible donc les acteurs qui initient ces démarches et tous ceux qui souhaitent les découvrir.

Nous proposons une programmation dédiée au Zéro Déchet : ateliers pratiques variés (compostage, couture de sacs à vrac, réparation de petit électroménagers), mais aussi formations, conférences, expositions…

L’espace accueille également une boutique autour du zéro déchet. Nous y vendons des indispensables pour alléger sa poubelle : cotons démaquillants lavables, cosmétiques solides sans emballages, gourdes et contenants réutilisables, sacs à vrac…, ainsi qu’un rayon d’épicerie en emballages consignés et une petite librairie.

Répondait-il à un besoin particulier ?

La Maison du Zéro Déchet a été créée à l’initiative de Zero Waste France, une ONG de protection de l’environnement spécialisée dans la réduction des déchets fondée en 1997.

Lors du festival Zero Waste, en juillet 2016, citoyens, collectivités et entreprises se sont réunis pour marquer leur engagement pour le zéro déchet et réfléchir à des solutions. L’engouement suscité par cet événement a révélé la nécessité d’un lieu dédié à ces démarches zéro déchet ouvert à l’année.

Photo : © Stefano Borghi
Comment évaluez-vous le chemin parcouru depuis son lancement ?

La Maison du Zéro Déchet a ouvert le 1er juillet 2017. Depuis son lancement, c’est plus de 100 événements et ateliers pratiques qui ont été tenus, 6 mois de boutique gérée par une équipe de plus de 50 bénévoles, et toujours plus de visiteurs curieux et intéressés.

Nous en sommes encore au début de l’aventure, mais la Maison du Zéro Déchet est sur une bonne lancée et attire de plus en plus de personnes.

Quel est l’impact économique, social, environnemental positif… de La Maison du Zéro Déchet ?

Il a un triple impact :

– Environnemental d’abord, c’est sa vocation : encourager et conseiller le public à réduire sa production de déchets, c’est contribuer à la lutte contre le changement climatique et protéger l’environnement.

En effet, le traitement des déchets s’accompagne généralement d’impacts négatifs sur l’environnement : pollution des sols, émissions de gaz à effet de serre…

En outre, repenser sa consommation, notamment en évitant les produits jetables généralement issus de ressources épuisables, contribue à préserver l’environnement.

– La Maison du Zéro Déchet a également pour ambition d’avoir un impact économique positif : en vendant leurs produits à la boutique, nous soutenons des entrepreneurs indépendants qui produisent en France durablement et éthiquement.

En termes de pouvoir d’achat, les consommateurs s’y retrouvent en produisant moins de déchets : si s’équiper de produits réutilisables et durables nécessite un investissement de départ, celui-ci est très rapidement compensé car on ne rachète pas constamment des produits jetables.

Par exemple, acheter une gourde réutilisable coûtera plus cher qu’une bouteille plastique. Mais en plus d’être bien meilleure pour l’environnement et pour votre santé, elle sera vite rentabilisée : vous n’aurez plus jamais à acheter de bouteilles jetables en plastique !

– En soutenant des projets associatifs sociaux ou de réinsertion, la Maison du Zéro Déchet souhaite avoir un impact social positif. Les cartons utilisés par la Maison du Zéro Déchet sont notamment récupérés par Carton Plein. La Maison du Zéro Déchet a par ailleurs accueilli une collecte de vêtements pour les réfugiés en lien avec l’association Utopia 56.

Photo : © Stefano Borghi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*