L’Orient-Express, un train mythique

Train mythique, L’Orient-Express a toujours été source d’inspiration pour de nombreux écrivains et cinéastes célèbres.

Le mythe de l’Orient-Express débute à Paris, Gare de l’Est, en 1883. En effet, le 4 octobre 1883, c’est l’effervescence côté Gare de l’Est: la gare est envahie par de nombreux Parisiens venus découvrir un nouveau train destiné à rouler jusqu’à Constantinople et à relier l’Europe à l’Orient.

Surnommé « Le roi des trains» ou « Le train des rois », l’Orient-Express est constitué de cabines disposant d’un chauffage central, de l’eau chaude et de l’éclairage au gaz. Une véritable révolution à l’époque. Innovation également, côté décor : l’intérieur est tapissé par des artistes rénomés comme René Lalique, les lits impeccablement dressés, les draps en soie, les peignoirs marqués du sceau de la compagnie, les coupes en cristal et les couverts en argent, les sanitaires en marbre.

Paris, Vienne, Budapest, Venise, Istanbul : l’Orient-Express avale des kilomètres et des villes révélant leurs merveilles aux heureux voyageurs à travers les fenêtres du train. D’une escale à l’autre, les voyageurs  découvrent d’autres mondes; et chaque étape est à la fois une découverte d’autres cultures mais également de soi.

Le premier aller-retour du train, est rapporté avec enthousiasme dans l’édition du 20 octobre 1883 du Figaro, par Georges Boyer, envoyé spécial du journal: « En 76 heures au lieu de 111 comme autrefois, nous avons accompli le trajet de Constantinople à Paris et cela sans la plus légère fatigue, dans des conditions de confort absolu. » C’est le début du mythe.

L’Orient-Express accueillera des voyageurs mus par la curiosité, le désir de rencontrer d’autres paysages, d’autres cultures, d’autres convivialités. A son bord défileront de nombreuses personnalités dont le roi Ferdinand de Bulgarie, Léon Tolstoï, Marlene Dietrich, Lawrence d’Arabie, Mata-Hari, Joseph Kessel, Ernest Hemingway, Agatha Christie…

A partir des années 1970, l’Orient Express entre dans sa phase de déclin. Au niveau ferroviaire, la concurrence est de plus en plus forte et, progressivement, l’avion s’impose comme moyen de transport plus rapide. L’Orient-Express est également désavantagé par les nombreux retards accumulés aux passages des postes-frontières d’Europe de l’Est.

L’Orient-Express, train de luxe créé par l’industriel belge Georges Nagelmackers, effectuera son dernier voyage entre Paris et Istanbul le 20 mai 1977. C’est la fin d’un mythe qui a inspiré de nombreux cinéastes et écrivains tels qu’Edmond About, Paul Morand, Graham Greene, Sydney Lumet  et bien sûr Agatha Christie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*