Soulages, du noir naît la lumière

Pierre Soulages né le 24 décembre 1919 à Rodez, est le « Peintre du noir et de la lumière ». Il est une des figures majeures de l’art abstrait. En 1979, il invente l’Outrenoir, concept qui marque un tournant dans sa carrière et sa manière de faire.

Une enfance aveyronnaise

Très jeune, la nature abrupte de son enfance devient un sujet de fascination pour ce natif de l’Aveyron. Mais c’est à l’âge de douze ans que survient un émerveillement tout particulier. Soulages visite la nef de l’église abbatiale de Sainte-Foy de Conques. Bouleversé par l’architecture, il pensa que c’était « ce que chacun devrait vouloir faire … la seule chose qui vaille la peine d’y consacrer sa vie ». Soulages décide alors de devenir peintre.

Après la guerre, Pierre Soulages peut enfin se consacrer entièrement à la peinture. En 1946, il s’installe alors en banlieue parisienne. Ses toiles où le noir domine sont abstraites et sombres. Elles sont aussitôt remarquées tant elles diffèrent de la peinture demi-figurative et très colorée de l’après-guerre.

Soulages trouve en 1948 un atelier dans le quartier de Montparnasse, rue Schoelcher. Il commence à exposer ses œuvres en France et en Europe. Il fréquente également des célèbres peintres de l’art abstrait comme Kupka, Domela ou Herbin, et il devient l’ami de l’artiste peintre Pierrette Bloch.

Dans ces années-là, Soulages diversifie ses supports artistiques : il réalise ses premiers décors de ballets ou gravures à l’eau-forte. Il expose dans le monde entier, notamment à New-York, Moscou, Saint-Pétersbourg, Londres, São Paulo ou encore Copenhague.

Tracé libre et abstrait

Très solitaire, il atteint une abstraction personnelle en peignant sur papier au brou de noix, à l’essence, l’huile. « Les choses qui m’étaient fraternelles, la terre, le vieux bois, les pierres, le fer rouillé, toutes ces choses m’ont surement marqué. Je les ai toujours préférées aux matières pures et sans vie ». Délaissant le bleu, petit à petit le noir devient sa couleur quasi exclusive.

Sa peinture aux motifs rectilignes forment une architecture dense et dramatique. Matière frustre, rugueuse, figurant terre, cailloux, arbres. L’essentiel de sa peinture puise dans les lignes, un déploiement horizontal, vertical, dans un rythme et jeu d’articulation de ces lignes. Des toiles qui se laissent emporter par l’élan créateur, l’émotion et la poésie. Des peintures qui ne laissent pas indifférent. Soulages : « J’ai toujours pensé que plus les moyens sont limités, plus l’expression est forte : cela explique peut-être le choix d’une palette restreinte ».

soulages, noir, lumière
Soulages dans son atelier en 1968
Outrenoir. Espace d’un dialogue entre ombre et lumière

Plus tard, Soulages se focalise sur la couleur noire, pour parvenir à une peinture exclusivement monochrome. Il explique que le noir exerce sur lui une attirance avec un caractère d’absolu. Ainsi par une nuit de janvier 1979, il découvre le noir-lumière, le fameux Outrenoir. En effet, pour l’artiste, un seul pigment peut accueillir différentes lumières.

Sa réflexion se fonde sur les états de surface du noir et de la lumière qu’elle propage. Reliefs, entailles, sillons dans la matière noire, créent des jeux de lumière et de couleurs.

Musée Soulages

Aujourd’hui, Pierre Soulages est représenté dans plus de 110 musées sur tous les continents avec plus de 230 peintures. Il est le premier artiste vivant à exposer au prestigieux musée de l’Ermitage de Saint-Petersbourg. Il expose également au centre Georges-Pompidou en 1979 et au Musée Fabre, à Montpellier, les 20 tableaux dont il lui a fait le don. De 1987 à 1994, il réalise les 104 vitraux de l’abbatiale de Conques qui a tant bercé son enfance.

Le musée Soulages, construit à Rodez, contient 514 pièces de Pierre Soulages. L’artiste a fait don à sa ville natale de toutes ces œuvres d’une valeur inestimable. Inauguré le 30 mai 2014, le Musée rencontre un très grand succès.

Photo : Pierre Soulages, Musée Fabre, Montpellier. Février 2007 © Pascal Parrot/abacapress.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*