Martha Graham Dance Company de retour à Paris

Martha Graham Dance Company est de retour à Paris avec des œuvres emblématiques de son répertoire. L’Opéra de Paris accueille cinq pièces de la chorégraphe du 3 au 8 septembre.   

Née en 1894 aux Etats-Unis dans le Comté d’Allegheny, Martha Graham a révolutionné la danse par son langage chorégraphique et sa technique. En bouleversant les codes, elle fut considérée comme la fondatrice de la « modern dance ». Basée sur la respiration, sa technique, contraction-release (contraction-relâchement), mobilise fortement le bassin. De ce centre de gravité, lieu de toutes les pulsions, naît l’énergie et le mouvement. En mobilisant le corps tout entier, sa technique organique ancre les danseurs à la terre, intègre chutes et spirales et permet des équilibres en déséquilibre. Ainsi, pour Martha Graham « rien n’est plus révélateur que le mouvement ».

Sa vocation de danseuse débute dans les années 1910, lors d’un spectacle de Ruth Saint Denis. Mais ce n’est qu’à l’âge de 22 ans qu’elle s’inscrit à la Denishawn School – contraction de Ruth Saint Denis et Ted Shawn. École qui formera d’ailleurs toute une génération brillante de futurs danseurs. Cependant, son caractère indépendant la pousse à fonder en 1926 sa propre compagnie, la Martha Graham Dance Company.

Pour Martha Graham « rien n’est plus révélateur que le mouvement »

Influencées par la psychanalyse, ses chorégraphies parlent du désir féminin et de la condition féminine, questionnent la culture américaine, les grands espaces et revisitent les mythes antiques. La compagnie, exclusivement féminine jusqu’en 1938, accepte d’accueillir Merce Cunningham, Paul Taylor et Erick Hawkins qui deviendra son futur mari. Totalement engagée dans son art, Martha Graham s’occupe également des costumes et de la musique de ses spectacles.

Dédiant sa vie à la danse, Graham a créé 181 œuvres chorégraphiques, sources d’inspiration intarissables pour de nombreux chorégraphes et danseurs. Parmi ses spectacles les plus importants, on compte Lamentation en 1930, Cave of the Heart en 1946 Night Journey en1947 et The Rite of Spring en 1984.

Martha Graham dans « Letter to the world » © Barbara Morgan

Décédée le 1er Avril 1991 à New York, sa longévité et sa créativité sont mémorables. Elle se produira sur scène jusqu’en 1969, à l’âge soixante-quatorze ans. Malgré l’arthrose dont elle souffre, elle ne cessera de chorégraphier, Maple Leaf Rag, en 1990, sera sa dernière création.

Grande innovatrice de la danse au XX ème siècle, l’œuvre de Martha Graham traverse le temps par son influence inaltérable sur le monde de la danse.

Photo : PeiJu Chien-Pott dans « Lamentation » © Hibbard Nash Photography

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*