Mathieu Asselin : une enquête photographique terrifiante sur Monsanto

Pendant 5 années, Mathieu Asselin a mené une véritable investigation photographique sur Monsanto, le menant au Vietnam et aux Etats-Unis. De cette recherche minutieuse sortira un livre : Monsanto, une enquête photographique, dont les photographies ont été présentées aux Rencontres de la photographie d’Arles l’été dernier.

Le photographe franco-vénézulien met en lumière les actions de Monsanto et ses conséquences désastreuses sur l’équilibre écologique et la santé des populations. Fondée il y a plus d’un siècle, la multinationale, avant de se reconvertir dans l’agrochimie et les OGM, produisait des produits chimiques d’une extrême dangerosité. Ce fut le cas au Vietnam avec « l’agent orange ». Ce puissant herbicide fabriqué par Monsanto a été déversé par l’armée américaine de 1959 à 1971 sur le sud du Vietnam. Les effets sont encore visibles aujourd’hui : cancers, malformations congénitales, maladies du système nerveux…

Les photographies, complétées par des archives et des documents, illustrent le terrible récit des vies anéanties montrées dans l’ouvrage. Ainsi, les publicités des produits que Monsanto a exposé dans son idéale « Maison du futur » , lieu construit à Disneyland dans les années 1950 et 60, se juxtaposent aux effets des PCB (polychlorobiphéniles) à Anniston, ville d’Alabama, où ces mêmes produits étaient fabriqués.

Mathieu Asselin : « Cette enquête photographique est le résultat d’une indignation née de longues heures de voyages et de rencontres sincères »

Le livre démystifie Monsanto par des images effroyables et bouleversantes : villes fantômes ravagées par la pollution, des générations d’enfants handicapés, des familles frappées par la perte d’un ou plusieurs proches.

mathieu asselin, monsanto
Anniston, une ville fantôme © Mathieu Asselin

Mathieu Asselin : « Cette enquête photographique est le résultat d’une indignation née de longues heures de voyages et de rencontres sincères. Elle se présente plus comme un recueil de témoignages visuels d’individus et de paysages profondément affectés par cette entreprise. Et ce projet est la traduction de ces témoignages et de mon indignation. »

En proposant d’explorer le passé et le présent Mathieu Asselin s’emploie à donner un visage à ce que pourrait bien être le futur aux côtés de Monsanto. Photographiant ainsi l’invisible, le photographe révèle les inquiétudes actuelles concernant l’avenir écologique de la planète, la santé publique et les droits de l’homme, ainsi que l’alimentation.

Photo : © Mathieu Asselin

livre, mathieu asselin, monsanto

Monsanto
Une enquête photographique

Actes Sud Beaux Arts
Hors collection
Juin 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*