Nouvel album de Ken Boothe

On le connaît dans le monde entier comme chanteur de reggae et comme l’un des plus grands soul man de Jamaïque, Ken Boothe, la grande voix soul Jamaïcaine, vient de sortir son nouvel album « Inna de Yard ». C’est véritablement à l’époque du ska et rocksteady que Ken Boothe connait sa plus illustre période de gloire. On le surnommait d’ailleurs « Mr Rock Steady » dans les années 60.

Né le 22 mars 1948, à Kingston, Ken Boothe a débuté sa carrière à l’age de 15 ans en pleine période ska en duo avec le chanteur Stranger Cole. Sous le nom de Stanger and Ken, ils écument les clubs locaux et ne tardent pas à être repérés et produits par l’incontournable Clement « Coxsone » Dodd du mythique label « Studio One ». De 1963 à 1965, le duo obtient de nombreux hits : « Artibella », « Hush », « World’s fair »….

Grâce aux conseils de « Coxsone », Ken Boothe entame en 1966 une carrière solo et sort son premier single « You’re no good ». Il obtient son premier hit la même année avec « The train is coming » (backé par les Wailers) qui le propulse au rang de véritable star locale. La sortie de « Feel Good » confirme ce statut et Ken Boothe devient la star la plus populaire de cette période de la musique jamaïcaine, juste derrière Alton Ellis. Il travaille avec divers producteurs et collectionne les hits « Everybody knows », « Just another girl »….

En 1968 il sort son premier album Mr Rocksteady sur Studio One une compilation de ses plus grands succès. Puis, il travaille ensuite avec le producteur Leslie Kong pour lequel il enregistre Freedom Street en 1970. Il confirme ainsi sa place parmi les plus grands chanteurs Jamaïcains de cette période. Mais c’est sa collaboration à partir de 1971 avec Lloyd Charmers et le label anglais Trojan qui va le mener sur le chemin de la reconnaissance internationale, avec la sortie de l’album Black, Gold and Green.

Cinquante ans après ses débuts, Ken Boothe revient avec un album exceptionnel

En 1974, il sort Everything I Own, un tube en Angleterre qui fut repris par Boy George quinze ans plus tard. Suivent les disques à succès Let’s Get it On (1974), Blood Brothers (1975), Live Good (1978), Who Gets Your Love (1979), Show Case Vol 2 (1979), I’m Just a Man (1979), Reggae for Lovers (1980), Imagine (1986), Two of a Kind (1987), Don’t You Know (1988) et Power of Love (1993). Ken Boothe fut un peu plus discret par la suite, mais réapparut au fil des opportunités.

En 1995, une reprise de son titre de 1966 The train is coming qu’il interprète en duo avec Shaggy, sur l’album de ce dernier, qui gagna le Grammy Award, le remet sur le devant de la scène. Ce même titre fut repris plus récemment par UB 40. En 1999 il reçoit le Reggae living legend Award. Cette même année il revient avec le titre Injustice.

Ainsi, cinquante ans après ses débuts, Ken Boothe revient avec un album exceptionnel qui met en valeur plusieurs titres de son immense répertoire, cette fois ci interprétés pour la première fois en acoustique. « Black, gold and green » ou encore « When I fall in love » trouvent ici un nouveau souffle grâce au instruments acoustiques (piano, guitare et basse) ainsi qu’aux percussions Nyabinghis propres aux groundations rastafari. La reprise de « Speak Softly Love » de Andy Williams est tout simplement sublime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*